Admission

Bien que l’Externat médico-pédagogique (EMP) soit ouvert aux enfants à partir de 6 ans, l’âge moyen d’admission se situe entre 6 et 9 ans.

En règle générale, les enfants ont été scolarisés et maintenus en école maternelle ou, ont déjà effectué un, et pour certains, plusieurs cours préparatoires, ou sont restés 2, voire 3 années en CLIS.

Les difficultés de ces enfants ont été repérées :- par leurs parents - par le médecin de la famille - par les enseignants – par des services hospitaliers.

En majorité, ces enfants sont ou ont été suivis par des services tels que :- un CMPP (Centre médico-psycho-pédagogique)- un CMP (Consultation médico-psychologique)

ou ont bénéficié de prise en charge ou de suivi spécifique (orthophonie, médecin, psychiatre, ou de l’ASE (Aide sociale à l’enfance) ).

Quelques uns fréquentaient déjà un établissement spécialisé.

Les enseignants, les psychologues scolaires, les enseignants référents, les services sociaux, les consultations et les établissements nous informent de leur souhait d’orientation vers l’IME ou saisissent directement la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), secteur enfance.

Ce sont les parents (ou les représentants de l’enfant) ou la MDPH qui nous contactent en vue d’une éventuelle admission.

Un dossier complet retraçant l’historique du jeune et de son parcours doit être adressé via la MDPH, au directeur de l’établissement qui étudie le dossier avec la psychologue. Si le jeune semble correspondre à notre agrément d’admission, un rendez-vous est fixé à la famille (les deux parents et le jeune). Le jeune devra passer une semaine d’observation afin d’évaluer l’intérêt, l’indication, la pertinence d’une prise en charge au sein de l’établissement.

Les premiers entretiens ont une importance primordiale car ils vont tisser la relation Enfant/Famille/Institution et présager de la collaboration future. La présence des deux parents est nécessaire.

L’entretien de « connaissance » est la rencontre entre l’enfant, ses parents et la psychologue : écoute, présentation de l’établissement, demande de la famille.

Si les parents sont demandeurs d’une admission à l’EMP, un dossier est constitué par les instances suivant l’enfant. Lorsque les parents reçoivent la saisine de la MDPH, ils recontactent la direction. C’est à cet instant que la procédure d’admission commence réellement. La psychologue reçoit l’enfant, ses parents et procède à un relevé anamnestique. Au terme de ou des premiers entretiens, une période d’observation de 3 à 5 jours est envisagée.

Avant ou dans le prolongement de ces quelques jours, les parents et l’enfant rencontrent le médecin-psychiatre.

Les quelques jours d’observation :

L’enfant est accueilli dans un groupe qui nous semble correspondre à ses besoins ; il va partager la vie et les activités des autres, côtoyer les adultes.Il sera reçu par la psychologue, la pédopsychiatre et l’ensemble du personnel pédagogique, éducatif et paramédical.

Ce séjour nous permet d’observer et d’évaluer l’enfant sur :- ses difficultés – ses besoins – ses aptitudes - ses facultés d’adaptation – sa relation à l’autre.

Bien que partielle, cette photographie nous permet d’établir un premier profil. Les différents intervenants se réunissent en « commission d’admission » et étudient la problématique de l’enfant. Ils se prononcent pour son entrée en EMP.

Si l’enfant ne correspond pas aux critères d’admission, la famille est réorientée vers la MDPH.

Si l’enfant correspond aux critères d’admission :

Le directeur, la famille, l’enfant, se rencontrent pour envisager les modalités de l’entrée à l’EMP.

Les parents restent maîtres de la décision d’admission et, comme l’établissement, ils avisent la MDPH de leur accord.

Les entrées se font généralement au mois de Septembre, à la suite du départ des «Jeunes Sortants» de l’EMP, sauf cas prioritaire ou d’urgence, sous réserve des places disponibles.

Le jour de la rentrée, nous consacrons la matinée aux «jeunes entrants». C’est l’occasion d’accueillir l’enfant et ses parents, de leur présenter les enseignants, les éducateurs mais aussi de leur faire visiter l’établissement ; ils rencontrent également l’orthophoniste qui va suivre leur enfant tout le long de leur cursus au Centre.